Skip to content

Equipe et moyens techniques

Equipe scientifique

Ce programme de recherche se rattache au Thème 4 de l'équipe Terrae « Outils méthodologiques ».

L'un des axes de recherche de cette équipe de recherche repose sur le développement technique et méthodologique en archéologie. Cela passe par l'ouverture à d'autres disciplines comme les mathématiques (avec les programmes de recherche Modelespace/Architerre et Graphcomp dirigé par Florent Hautefeuille) ou par l'utilisation des nouvelles technologies et notamment des drones pour la détection des sites archéologiques (programmes Archéodrone dirigé par Florent Hautefeuille et programme REPERAGE dirigé par Nicolas Poirier).

Les chercheurs et ingénieurs impliqués dans cette thématique de recherche font également partie de plusieurs réseaux scientiques parmi lesquels

  • le Groupement d'Intérêt Scientifique (GIS) « Micro-drones » dirigé par Jean-Marc Mochetta de l'ISAE (Institut Supérieur de l'Aéronautique de de l'Espagne). Il s'agit d'un réseau thématique multidisciplinaire visant à promouvoir et fédérer les acteurs publics de la recherche qui exercent une activité dans le domaine des micro-drones,

  • le consortium « 3D-SHS » d'TIG Huma-Num. Il s'agit d'un réseau thématique qui a vocation de regrouper l'ensemble des laboratoires qui participent à l'optimisation et à l'insertion de la 3D dans les domaines des Sciences Humaines et Sociales,

  • le réseau des plateformes SPATIO du réseau des MSH (Maison des Sciences de l'Homme) qui fédére les différentes plaformes orientées vers l'acquisition de données spatiales en Sciences Humaines et Sociales et labellisées MSH.

L'équipe Terrae développe également des outils Open Source destinés à l'acquisition de l'information en archéologie. C'est notamment le cas de l'application Archeotracker. Elle permet l'enregistrement et la géolocalisation des artéfacts prélevés lors de prospection archéologique. Cette application est basée sur l'application "OSMTracker" développée par N. Guillaumin. Elle a été redéveloppée par Emile Hautefeuille, sur une idée de Florent Hautefeuille Elle a été testée sur plusieurs chantiers de l'UMR 5608 TRACES et en particulier dans le cadre des acquisitions de terrain du programme REPERAGE, dirigé par Nicolas Poirier.

L'équipe scientifique du programme TAHMM est composée de :

Baleux François

Ingénieur d'étude CNRS - Laboratoire TRACES (UMR 5608)

Spécialiste de la 3D, de la Géomatique, de la Télédétection et de la Topographie. Il travaille notamment sur l'amélioration de la précision des relevés en archéologie et sur la caractérisation de l'erreur de positionnement des données spatiales.

Calastrenc Carine (Responsable scientifique du programme TAHMM)

Ingénieure d'étude CNRS rattaché aux Laboratoires TRACES (UMR 5608) / FRAMESPA (UMR 5136) et membre de l'équipe Terrae.

Archéologue, spécialisé dans les espaces agro-pastoraux et en détection des vestiges archéologiques avec des méthodes non-invasives.

Responsable scientifique du programme TAHMM.

Hautefeuille Florent

Maître de conférences en archéologie et histoire médiévale

Archéologue et historien spécialisé dans l'étude des sociétés rurales sur sud-ouest de la France de la fin du Moyen âge et notamment l'habitat dispersé autour des questions de l'évolution des modes d'occupation de l'espace. Ses recherches s'articulent autour de plusieurs projets qui intègrent autant les données écrites que les sources archéologiques. L'évolution des terroirs médiévaux et- Laboratoire TRACES (UMR 5608)

Philippes Magali

Ingénieure d'étude CNRS, Laboratoire GEODE (UMR 5602)

Ecologue de formation, elle travaille sur l'analyse des dynamiques environnementales par le développement d'approches multisources permettant l'évaluation de services écosystémiques, d'analyses paléo-immunologiques et des éléments chimiques des sols.

Poirier Nicolas

Chargé de Recherche CNRS - Laboratoire TRACES (UMR 5608) et membre de l'équipe Terrae

Archéologue médiéviste spécialiste des dynamiques de l'habitat et des territoires. Ses problématiques de recherche sont centrées sur l'implantation des finages médiévaux, abordée au travers d'une approche micro-historique et diachronique.

Rendu Christine

Chargée de Recherche CNRS - Laboratoire FAMESPA (UMR 5136)

Archéologue et ethnologue, spécialiste des transformations des systèmes d'estivage des montagnes du sud de l'Europe et des dynamiques sociales et paysagères des zones de hautes et moyennes montagnes.

Moyens techniques

Le programme de recherche TAHMM s'appuie sur les moyens techniques de la plateforme ArchéoScience du laboratoire TRACES (UMR 5608) inscrite par Toulouse Métropole et le Conseil Régional dans la liste des plateformes technologiques et reconnue comme moyen communs des établissements d'enseignement supérieur et de la recherche.

Cette plateforme intègre 5 plateaux techniques organisés en fonction de la chaîne opératoire de la recherche archéologique, 6 archéothèques regroupant des référentiels archéologiques matériel et virtuel, ainsi qu'un Hôtel à projet et un centre de ressources documentaires. (Fig. 1)

Cette plateforme a pour vocation de s'ouvrir à une large communauté scientifique.

Figure 1 - Structuration de la plateforme ArchéoScience

Plateau technique TIG-3D

Le plateau TIG-3D s'est développé et enrichi au fil de l'évolution des besoins scientifiques des chercheurs du laboratoire TRACES (UMR 5608). Il regroupe le matériel acquis par ce laboratoire et financé par un Contrat de Plan Etat-Région 2015-2020 et celui acquis par l'équipe Terrae grace à une subvention FEDER (presage 35827).

Dans le cadre du programme de recherche TAHMM, seront notamment utilisés les matériels du plateau technique TIG-3D (Télédétection, Imagerie, Géomatique-3D).

  • 2 DGPS Trimble GeoXH 3000 série (Fig. 2)

  • 1 drone octorotor pouvant être soit équipé d'un appareil photographique numérique (Canon G1X) (Fig. 3), soit d'une caméra thermique Flir T620 (Fig 5)

  • 1 drone quadrirotor DIJ Mavic Pro équipé d'un appareil photographique numérique (Fig. 8)

  • 1 drone à voilure fixe équipé d'une caméra multispectrale 5 bandes (DT18 de Delair)

  • 1 drone octorotor équipé d'un capteur lidar de Yellowscan (Fig. 4)

  • 1 GPR (Ground Penetrating Radar) GNSSI SIR 4000 avec 3 antennes de 200, 400 et 900 MHz (Fig. 6)

  • 1 magnétomètre à proton champ total GSM-19 (Fig. 8)

Les données seront ensuite traitées avec les suites logicielles suivantes :

Photogrammétrie :

Système d'Information Géographique

Traitement 3D

Télédétection

Géoradar

Statistique

Figure 2 - Base DGPS (Trimble GeoXH3000 Série) -- (Photo. C. Calastrenc)

Figure 3 - Drone octorotor équipé d'un appareil photographique numérique Canon G1X -- (Photo. C. Calastrenc)

Figure 4 - Drone octorotor équipé d'un capteur Lidar (Yellowscan) -- (Photo. V. Py)

Figure 6 - GPR SRI 4000 (GNSSI) -- (Photo. N. Poirier)

Figure 7 - Drone quadrirotor DJI Mavik pro

Figure 8-Magnétomètre (Photo. C. Calastrenc)

Ce programme bénéficiera également du matériel de la plateforme "Paléo-environnement et géo-archéologie" du laboratoire GEODE (UMR 5602) et notamment d'un spectromètre de fluorescence par rayon X (Marque Niton -- Modèle XL3t-980).

Le laboratoire TRACES étant adhérant du dispositif Geosud, le programme de recherche TAHMM pourra également bénéficier d'un accès gratuit aux données de l'équipex Geosud. Cet équipex a pour objectif de donner gratuitement accès aux images satellite du territoire national que ce soit les couvertures annuelles nationales à haute résolution, les couvertures régionales d'archives, les images acquises sur des zones plus restreintes.